Comment trouver un job étudiant pour financer ses études ?

Les études deviennent de plus en plus chères et le temps qu’on doit y consacrer nécessite un budget conséquent. Certes, quelques solutions existent pour financer ses études (bourses sur critères sociaux, aide au mérite, prêt bancaire, aides diverses…), mais celles-ci demeurent rares et limitées dans leur montant. C’est pourquoi la nécessité de se trouver un boulot étudiant devient quasi obligatoire pour beaucoup de jeunes. D’après l’INSEE, ils seraient environ 20% à exercer une activité professionnelle rémunérée durant le cursus universitaire ou pendant les vacances.

 

Exemples de jobs

On peut distinguer deux types de jobs qui peuvent intéresser les jeunes étudiants en quête de travail. Il y a, d’une part, les petits boulots, qui ne requièrent pas nécessairement de formation particulière, qu’on retrouve dans les secteurs de l’hôtellerie, de la restauration, du commerce, de la distribution, de l’éducation ou des emplois saisonniers (vendanges, etc.). Ainsi, il n’est pas rare pour un étudiant de débuter sa vie active comme réceptionniste, barman, plongeur, serveur, vendeur, téléopérateur, caissier, animateur, surveillant, baby-sitter, etc…

D’autre part, il y a des emplois qui sont plus en adéquation avec la formation de l’étudiant. Ainsi, le jeune qui se destine au commerce comme c’est le cas avec le BTS MUC par exemple, choisira de préférence un emploi dans lequel il peut être en contact avec les clients. Celui qui opte pour la médecine ou l’infirmerie, se sentira plus utile et s’épanouira mieux dans un poste d’aide soignant, et ainsi de suite. Dans la même perspective, il y a également la formule de l’apprentissage dans le cadre d’une formation en alternance qui permet de financer ses études et son train de vie (voir les barèmes de rémunération en fonction de votre âge et de votre niveau d’études).

 

Avantages des petits boulots

Mais quelle que soit l’option retenue, le jeune aura la possibilité de décrocher un contrat (il vaut mieux éviter le travail au noir) et, éventuellement, être embauché en CDI à la fin de ses études par l’entreprise qui le recrute. En outre, cette expérience pourrait contribuer à construire son CV, notamment si le job étudiant est cohérent avec sa formation.

Certes, dans la plupart des cas, la rémunération moyenne tourne autour du SMIC (ou un peu moins), mais cela permettra d’écarter le souci majeur du financement des études. Parfois, la rigueur et la dureté du travail sont récompensées par des suppléments  (pourboires par exemple).

 

Méthodes de recherche d’un boulot étudiant

Pour mettre toutes les chances de son côté, le mieux est de se présenter personnellement et offrir ses services aux entreprises susceptibles d’embaucher (grandes surfaces, restaurants, mairies, écoles, maternelles, etc.). Mais il y a évidemment des organismes qui peuvent aider dans la recherche de petits jobs, tels que les agences d’intérim ou le Pôle emploi local, mais aussi les CRIJ, les CROUS, etc…

De même qu’il ne faut pas négliger les petites annonces, qu’elles soient déposées dans les lieux qui cherchent à recruter,ou bien sur internet, via les réseaux sociaux ou des sites spécialisés, tels que jobetudiant.net, studentjob.fr, kelprof.com (cours particuliers), yoopala.com (baby-sitting), etc…

N’hésitez pas à poser vos questions dans les commentaires si vous êtes à la recherche d’un travail pour cet été ou pour l’année scolaire prochaine ! A bientôt

 

Leave a Comment: